Droits des enfants handicapés : visite du SESOBEL, association partenaire de Partage au Liban

Depuis sa création, PARTAGE a tissé des liens étroits avec ses partenaires locaux. Parmi eux, le SESOBEL (Service Social pour le Bien-Être de l’Enfant au Liban) accompagne l’enfant handicapé, en lui proposant un parcours de vie individualisé, en étroite collaboration avec sa famille.

Le 4 novembre dernier, Fadia SAFI, Directrice du SESOBEL, et Micheline BAKHOS, Responsable du plateau technique médical et du centre de formation, se sont rendues au siège de PARTAGE, pour présenter leurs actions.

En 1976, en pleine guerre civile, Yvonne Chami, alors infirmière au Liban, s’aperçoit que certains handicaps chez des enfants se développent, alors qu’ils auraient pu être évités, grâce à des actions de prévention et d’information auprès des familles. Elle remarque aussi que beaucoup de familles sont démunies, n’osent pas parler du handicap de leur enfant ou bien ne savent pas à qui s’adresser. Il y avait donc urgence à informer la société libanaise et à prendre en charge les familles concernées, afin de permettre aux enfants handicapés de vivre dignement et d’avoir une vie sociale.

sesobel_3

Lorsque le premier centre d’accueil des familles a été créé en 1979, l’objectif était d’offrir à celles-ci une prise en charge médicale, une éducation spécialisée et une rééducation au profit des handicapés mentaux, moteurs et autistes. En amont, une campagne de sensibilisation, avec des conférences sur les droits de la personne handicapée en tant que personne humaine et des vidéos de Jean Vanier (Fondateur de l’Arche), donne un véritable élan à l’action entreprise par Yvonne Chami et au lancement du SESOBEL.

Au fil des années, l’association a mis au point un travail interdisciplinaire, grâce à une approche globale de l’enfant, touchant à la fois au médical, au social, à l’éducation, à la réhabilitation, aux loisirs, au relationnel, au climat de vie, à l’insertion sociale ou encore aux Droits. Suite à une identification des difficultés de l’enfant, différents programmes sont proposés, avec des objectifs, des échéanciers et des moyens définis. Ces programmes sont réalisés parallèlement, dans le cadre d’un accueil par demi-journées en milieu scolaire. Au fur et à mesure des besoins ressentis, d’autres services se sont développés : les CAT (centres d’aide par le travail), pour les bénéficiaires devenus adultes, ou encore l’accompagnement psychologique des familles.

 

Le SESOBEL cherche sans cesse à améliorer son aide et, cette année, l’association a mis au point un nouveau programme, intitulé « services externes ». Suite à un premier diagnostic, les familles dont les enfants présentent un handicap léger ou des troubles psychologiques ne relevant pas d’un handicap, sont orientées vers des services externes plus appropriés. En 2015, environ 500 enfants ont été accueillis dans ce programme et orientés vers d’autres services.

En 2016, le SESOBEL fêtera ses 40 ans d’existence !
Article rédigé par Marie-Frédérique Ruyant, bénévole à PARTAGE

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire